Le Parlement européen va se rénover : une opportunité urbaine fantastique

Ce sera sans doute le projet de ce début de siècle à Ixelles et certainement le plus emblématique. L’immeuble Paul-Henri Spaak – l’hémicycle du Parlement européen – va être entièrement rénové. Le bureau d’architecture vient d’être désigné.

On peut certes regretter que l’on doive déjà retaper un immeuble qui n’est pas si ancien (1993). Néanmoins, ce projet sera l’occasion d’inscrire enfin l’institution dans la ville et la société européenne. Le Parlement pourra donner l’exemple d’une démarche de développement durable dans le management, la conception et la réalisation d’un grand projet urbain. Nous nous étions exprimés dans ce sens déjà en 2017.

Le projet a fait l’objet d’un concours d’architecture lancé en mai 2020. L’équipe lauréate, pilotée par le bureau JDS, vient d’être désignée. On ne peut que s’en réjouir vu la qualité des projets menés à ce jour par ce bureau basé à Copenhague mais piloté par un Bruxellois. Félicitations au passage au bureau Ixellois A2M qui se classe en 5ème position de ce concours qui a attiré les plus grandes pointures européennes de l’architecture.

L’échevin de l’Urbanisme d’Ixelles a été associé à la réflexion préalable à la rédaction du cahier des charges et, dans un second temps, a participé à un panel d’experts sur les questions d’intégration urbaine chargé de rendre un rapport au jury d’architecture proprement dit. Les projets seront présentés lors d’une exposition prévue en septembre 2022.

Pour Ixelles, l’occasion est belle d’essayer de corriger les erreurs commises par le passé. Aujourd’hui, on ne peut que déplorer que le Parlement européen soit une forteresse introvertie, dénuée de toute qualité architecturale et qui ne s’intègre absolument pas dans la ville. Au contraire, sa construction a nécessité la destruction d’une partie du quartier et les citoyens européens y trouvent difficilement leur place. Nous avons proposé que le cahier des charges du concours d’architecture accorde une attention particulière aux points suivants :

  • la qualité architecturale : il s’agit d’une institution majeure, elle mérite un geste culturel et symbolique fort
  • une rénovation plutôt qu’une démolition-reconstruction afin de limiter les déchets de construction, les charrois, le gaspillage, la production d’énergie grise inutile
  • un projet exemplaire du point de vue du développement durable : gestion énergétique, modularité des espaces, récupération de l’eau, choix et provenance des matériaux de construction, une vision moderne de la mobilité, la prise en compte de la biodiversité…
  • un dialogue avec la ville et le quartier Léopold à travers l’architecture, l’urbanisme et le paysage mais aussi en organisant la participation citoyenne avec les comités de quartier à toutes les étapes du processus
  • ouvrir le bâtiment au maximum, en faisant profiter les citoyens européens des activités culturelles, scientifiques et politiques qui s’y déroulent tous les jours à l’intérieur (cela passe par une gestion intelligente de la sécurité en laissant des espaces accessibles au grand public sans badge et contrôles drastiques)
  • l’agrandissement du parc Léopold

Nous avons en grande partie été entendus sur ces points et nous en remercions l’équipe du Parlement européen.

L’immeuble Paul-Henri Spaak vu du parc Léopold (c) americanexpatfinance.com

Voici un extrait du communiqué publié par l’Union Internationale des Architectes :

Les thèmes et objectifs tels que repris dans le cahier des charges

Intégration et liens urbains : les meilleures solutions d’aménagement pour le bâtiment Paul-Henri SPAAK et ses environs.

Identité architecturale : un paradigme d’architecture et une identité visuelle forte pour le bâtiment et la Chambre. Cette conception devrait soutenir la qualité architecturale de la ville et résonner avec les citoyens européens comme une représentation du pouvoir de leur voix.

Centre culturel : un bâtiment qui engage le dialogue avec les citoyens et la ville, un centre d’accueil pour les visiteurs et un centre de culture et de débats pour les habitants de la ville.

Utilisation flexible : un bâtiment qui offre des espaces flexibles et qui doit pouvoir s’adapter facilement à l’évolution du Parlement européen dans le temps. Le projet doit tenir compte de la relation entre les fonctions et entre les différents utilisateurs du bâtiment.

Durabilité : un exemple positif de construction durable et régénératrice.

Résultats du concours

  • 1er prix : JDS Architects (Danemark)
    Coldefy (France) | NL Architects (Pays-Bas) | Carlo Ratti Associati (Italie) | ENSAMBLE STUDIO (Espag) | UTIL cvba (Belgique) | Ramboll (Danemark)
  • 2ème prix : JABORNEGG & PALFFY Generalplaner ZT GmbH (Autriche)
    KUEHN MALVEZZI (Allemagne) | AXIS Ingenieurleistungen ZT GmbH (Autriche)
  • 3ème prix : MOREAU KUSUNOKI (France)
    Dethier Architectures (Belgique) | sbp france (France) | ME Engineers Ltd (Royaume-Uni)
  • 4ème  prix : BELVEDERE ARCHITECTURE (France)
    Ove Arup & Partners International Ltd (Royaume-Uni)
  • 5ème prix : A2M (Belgique)
    VK ENGINEERING (Belgique) | C.F. Møller Architects (Danemark)

image : projet de nichoir par JDS architecs, Rennes (c) stephane Chalmeau

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :