Le cinéma Styx sort de l’enfer

Le fameux cinéma Styx, fondé par Claude Diouri rue de l’Arbre Bénit 72, va bientôt couler à nouveau des jours heureux. Fermé depuis 2015 et mis en vente en 2021, son sort inquiétait les cinéphiles. Allait-on poursuivre l’activité ? La nouvelle propriétaire, une Fondation créée par une Ixelloise souhaite rénover l’immeuble en vue d’une réouverture au public en septembre 2023. Le permis a été octroyé par le Collège d’Ixelles ce mardi 4 octobre 2022.

La Fondation a rencontré la famille du créateur du cinéma récemment décédé et a promis de poursuivre son oeuvre.

Dernier rescapé des cinémas de quartier ixellois, le Styx proposera une programmation originale, construite notamment en colaboration avec des associations culturelles d’Ixelles et des festivals. Une attention particulière sera portée aux groupes scolaires pendant la journée. Originalité : des spectacles de stand up seront également organisés. L’exploitant aura son logement aux étages, comme dans un vrai cinéma à l’ancienne !

1975-78 : les débuts du Styx

Le Styx fut implanté rue de l’Arbre Bénit en 1975 par le célèbre distributeur et exploitant Claude Diouri. Décédé à 80 ans en juin 2022, Diouri était un spécialiste des petits cinémas d’art et d’essai, un visionnaire et un noceur invétéré. Son carnet d’adresses était impressionnant. Outre une première implantation du Styx rue du Prince Royal en 1967 et une tentative de reprise du Monty place Fernand Cocq, il créa et géra surtout l’Actor’s Studio, dans une galerie proche de la Grand Place de Bruxelles.

Proposant deux salles minuscules de 35 à 40 places, à l’intérieur d’une ancienne maison d’habitation, le Styx est devenu, au fil des ans, un lieu culte pour les cinéphiles. Officiellement, le cinéma obtint son permis d’urbanisme en 1978. La façade fut, elle, transformée en 2006 dans son allure actuelle.

L’immeuble a été acheté par une Fondation d’utilité publique à but caritatif et culturel. En parallèle de ses activités de mécénat culturel, cette fondation réalise des investissements immobiliers, souvent en lien avec la culture. Le projet de réhabilitation du Styx en est un parfait exemple.

Les cinémas en voie de disparition… sauf à Ixelles !

Dans les années ’50, il y avait une densité extraordinnaire de cinémas à Ixelles. C’est bien simple, il y en avait partout : rue du Bailli, rue du Relais (actuellement le Tom & Co), chaussée d’Ixelles (notamment les actuels bureaux de Poste et le Carrefour express), place Fernand Cocq et même plus tard au square du Vieux Tilleul. La plupart de ces grandes salles ont disparu avec l’apparition de la télévision. Seuls l’Acropole (transformée en multiplexe par UGC) et le Vendôme ont subsisté. Dans ce contexte, le Styx fait figure d’OVNI car il est apparu à un moment où les salles de quartier commençaient à fermer.

Aujourd’hui, malgré Netflix et Disney Channel, le cinéma s’est redécouvert un public à Ixelles. La Cinematek s’est dédoublée au studio 5 Agnès Varda de Flagey et le Kinograph a occupé de manière temporaire l’ancienne salle de conférence des gendarmes aux casernes de l’avenue de la Couronne dans le cadre du projet See U. Le Kinograph et la Cinematek développant maintenant une programmation concertée sous le nom Cinéflagey. En outre, les festivals se sont multipliés, profitant d’un réseau dense de salles dans le Nord d’Ixelles (Vendôme, Mercelis, Flagey…) à proximité de nombreux cafés/restaurants. Le Styx a déjà promis de s’inscrire dans cette dynamique.

La presse en parle : La Capitale, Bruzz

photos (c) Yves Rouyet

Publicité

Un commentaire sur “Le cinéma Styx sort de l’enfer

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :